À l’heure où l’immense majorité des vélos est fabriquée au bout du monde avec les conséquences que l’on sait (transport, conditions de travail...), nous avons voulu privilégier une construction la plus locale possible, à chaque fois que c’était possible, en utilisant des matèriaux sinon "écologiques" (le cadre et les roues en bois, on y a pensé, mais la nuit en dormant), du moins générant un minimum de polluants. Nous avons rencontré des limites, évidemment (équipement en particulier) mais aussi de grandes satisfactions, comme d’utiliser un matériau "réutilisé" pour faire les parois du coffre, et de collaborer avec des entreprises proches du lieu d’assemblage du vélo, en particulier :

  • Mickael Campion, soudeur/chaudronnier à Ogeu les bains (64), spécialiste de l’inox, il fait aussi des seaux pour toilettes sêches, bref il travaille beaucoup pour la position assise...
  • Alain Mesa et Gilbert Agoutborde à Oloron, pièces mécaniques
  • Pascal de Béarn VTT à Oloron, pour le rayonnage des roues AV et ses précieux conseils.
  • HoLight, fabrication de luminaires à Ogeu les bains et depuis peu de coffre de vélo.
  • Lavie Quincaillerie, pour la vis qui manque au dernier moment.
  • Naturel’Création, pour les coussins en laine de Mouton

et aussi

  • Solune informatique, logiciel de gestion industrielle pour petites entreprises.
  • La Nef, banque solidaire et écolo, et oui ça existe !
  • Enercoop, fournisseur d’énergie verte et militante.

Et pour la livraison de nos vélos, nous avons décidé de moderniser l’archaïque "camion transporteur de voitures" plus du tout adapté à la nouvelle ère post-pétrole : nous livrons chaque fois que c’est possible gràce à notre "aliaciklo transporteur d’aliaciklo" piloté par notre chauffeur Marko 64.

07042011073web.jpg 07052011168web.jpg